image
Retour
Marché du véhicule électrique

Mobilité en zone à faibles émissions (ZFE)

Depuis 2019 et la loi d’orientation des mobilités, la qualité de l’air tend à être optimisée dans les grandes métropoles. Comment ? En leur imposant de prendre des mesures pour réduire leurs émissions de particules fines. L’objectif est d’envergure, puisqu’il s’agit de préserver la santé humaine en diminuant la circulation des véhicules trop polluants. Une nécessité quand on sait que 48 000 personnes décèdent chaque année en France de la pollution atmosphérique. Des métropoles doivent alors créer une zone à faibles émissions (ZFE).

1. Une zone à faibles émissions (ZFE) : qu’est-ce que c’est ?

Pour préserver la santé de leurs administrés, les métropoles ont désormais l’obligation de créer des Zones à Faibles Emissions mobilité (ZFE-m). Ainsi, seuls les véhicules les moins polluants peuvent y circuler. Le niveau de pollution d’un véhicule (voiture, camion, poids lourd…) peut être évalué selon sa catégorie. Un indice appelé “Crit’Air” a ainsi été créé pour déterminer le niveau de pollution de tout véhicule circulant grâce aux énergies fossiles.

Connaître le niveau de pollution de votre véhicule

Les communes fixent ainsi les périodes où la circulation est restreinte et identifient les véhicules concernés par la mesure.

Après avoir déterminé le niveau de pollution de votre véhicule, vous devez commander et coller une étiquette Crit’air sur votre pare-brise. Un peu comme le certificat d’assurance. Il vous en coutera 3,62€ envoi compris, pour la France métropolitaine.

2. Une zone à faibles émissions (ZFE) : quelles agglomérations sont concernées ?

Trois agglomérations et métropoles sont concernées par l’instauration de ZFE-m : 

  • L’agglomération de Paris (qui comprend 40 communes, dont Paris)
  • La Métropole de Grenoble (27 communes dont Grenoble)
  • La Métropole de Lyon

En 2021, d’autres villes leur ont emboîté le pas (ou vont prochainement le faire). Ce tableau vous permet de savoir si vous êtes concerné par cette mesure.

MétropolesVilles concernéesVéhicules
exclus
Mise en place
ZFE Grenoble-Alpes-MétropoleBresson, Champagnier,
Champ-sur-Drac, Claix, Corenc, Échirolles, Eybens, Fontaine, Gières, Grenoble, Jarrie, La Tronche, Meylan, Montchaboud, Noyarey, Poisat, Pont-de-Claix, Quaix-en-Chartreuse, Saint-Égrève, Saint-Martin-d’Hères ainsi que le Domaine Universitaire, Saint-Martin-le-Vinoux, Sassenage, Seyssinet-Pariset, Seyssins, Varces, Venon, Veurey-Voroise.
VUL et PL
(Crit’Air 4, 5 et non-classés)
Oui
ZFE
Métropole
de Lyon
La quasi-totalité de Lyon, les secteurs de Bron, Vénissieux et Villeurbanne situés à l’intérieur du boulevard périphérique et Caluire-et-Cuire.
VUL et PL
(Crit’Air 3, 4, 5 et non-classés)
Oui
ZFE ParisParis
VL, VUL et PL
(Crit’Air 4, 5 et non-classés)
Oui
ZFE Métropole du Grand Paris
Alfortville, Antony, Arcueil, Asnières-sur-Seine, Aubervilliers, Bagneux, Bagnolet, Bois-Colombes, Boulogne-Billancourt, Bourg-la-Reine, Cachan, Charenton-le-Pont, Châtenay Malabry, Chaville, Chevilly Larue, Choisy-le-Roi, Clamart, Clichy, Colombes, Courbevoie, Fontenay-sous-Bois, Fresnes, Garches, Issy-les-Moulineaux, Ivry-sur-Seine, Joinville-le-Pont, La Garenne-Colombes, Levallois-Perret, La Courneuve, L’Haÿ-les-Roses, Le Kremlin-Bicêtre, L’Île Saint-Denis, Le Plessis Robinson, Le Pré Saint-Gervais, Les Lilas, Malakoff, Marnes-la-Coquette, Meudon, Montreuil, Montrouge, Nanterre, Neuilly-sur-Seine, Nogent-sur-Marne,
Noisy-le-Sec, Pantin, Puteaux, Romainville, Rosny-sous-Bois, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis (et l’Ile Saint-Denis), Saint-Mandé, Saint-Maurice, Saint-Ouen, Sceaux, Sèvres, Suresnes, Vanves, Vaucresson, Ville-d’Avray, Villejuif, Vitry-sur-Seine, Villeneuve-la-Garenne, Vincennes. 
VL, VUL et PL
(Crit’Air 4, 5 et non-classés)
Oui
ZFE Métropole Rouen-Normandie
Rouen, puis en 2022 : Amfreville-la-Mi-Voie, Bihorel, Bois Guillaume, Bonsecours, Darnétal, Déville-lès-Rouen, Le Grand Quevilly, Le Mesnil Esnard, Le Petit Quevilly, Maromme, Mont-Saint Aignan, Pont Flaubert, Pont Mathilde, Saint-Etienne-du-Rouvray,
Saint-Léger-du-Bourg-Denis, Sotteville-lès-Rouen.
VUL et PL 
(Crit’Air 4, 5 et non-classés)
1er juillet 2021
(VL en 1er juillet 2022)
ZFE Eurométropole de Strasbourg
Achenheim, Bischheim, Blaesheim, Breuschwickersheim, 
Eckbolsheim,  Eckwersheim, Entzheim, Eschau, Fegersheim, 
Geispolsheim, Hangenbieten, 
Hœnheim, Holtzheim, Illkirch-Graffenstaden, Kolbsheim,
Lampertheim, Lingolsheim, 
Lipsheim, Mittelhausbergen, Mundolsheim, Niederhausbergen,
Oberhausbergen,
Oberschaeffolsheim, Osthoffen, Ostwald, Plobsheim, Reichstett, Schiltigheim, Souffelweyersheim, Strasbourg, Vendenheim,
La Wantzenau, Wolfisheim.
VL (Crit’Air 5 et non-classé)1er janvier 2022, verbalisation en 2023
ZFE Toulouse-MetropoleToulouse, rocade ouest, route d’Auch et une petite partie de Colomiers et Tournefeuille..VUL et PL
(Crit’Air 5 et non-classés)
Septembre 2021
(VL en 2022)
ZFE
Métropole Toulon-Provence-Méditerranée
Carqueiranne, La Crau, La Garde
Hyères, Ollioules, Le Pradet,
Le Revest-les-Eaux, Saint-Mandrier-sur-Mer, Six-Fours-les-Plages, La Seyne-sur-Mer, Toulon, La Valette-du-Var
VUL et PL
(Crit’Air 5 et non-classés)
1er juillet 2021, (VP au 1er juillet 2022)
ZFE
Métropole d’Aix-Marseille-Provence
Marseille délimité par le Prado, Rabatau, le Jarret, Plombières et intègre la zone EuromedModalités à préciser
ZFE Montpellier-Méditerranée-Métropole Modalités à préciser
ZFE
Métropole Nice-Côte d’Azur
Modalités à préciser
Les agglomérations concernées par une zone à faibles émissions (ZFE)

Et prochainement, d’autres métropoles vont également instaurer des ZFE, mais les contours de leur mise en place restent à définir. Il s’agit des agglomérations de la Rochelle,  le Grand Annecy,  Valence Romans Agglo, Cluses-Arve et Montagnes, la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc, Faucigny-Glières, le Pays du Mont-Blanc, Clermont Auvergne Métropole, Arras, la Métropole du Grand Nancy et de la Métropole Européenne de Lille.

A l’horizon 2025, 45 ZFE devraient ainsi être formées. Il s’agira des agglomérations de plus de 150 000 habitants. Une mesure qui concernera au total 10 millions de véhicules, soit environ un tiers du parc automobile français. Concrètement, cela concernera les diesels immatriculés avant 2011 et les véhicules essence d’avant 2006.

Et avis aux esprits frondeurs ! En cas de manquement à ce réglement, les contrevenants s’exposent à une amende. Son montant est fixé à : 

  • 68 euros pour les voitures et les deux roues
  • 135 euros pour les poids-lours, bus et autacars.

A travers la création des ZFE-m, l’objectif est clair : cesser, à l’horizon 2035, la fabrication de tous les véhicules à moteur thermique. 

3. Des mesures gouvernementales pour favoriser l’achat d’un véhicule moins polluant

Désireux de soutenir économiquement la mutation environnementale, le Gouvernement attribue une aide financière. Un vrai “coup de pouce” destiné aux conducteurs souhaitant acquérir un véhicule moins polluant, neuf ou d’occasion. Cette aide est fixée à 5 000 euros, voire à 6 000 dans les ZFE déjà créées. Seule condition pour en bénéficier : envoyer votre ancien véhicule à la casse !

4. Le véhicule électrique : la solution mobilité éco-responsable

La création de ces ZFE a pour corolaire l’accélération de la commercialisation des véhicules électriques, avec, à la clé, la nécessité de disposer de bornes de recharge partout où ce sera nécessaire : sur la voie publique, les grands axes, le lieu de travail, mais surtout au domicile.. Dans ce contexte environnemental majeur, 100% elec aide les copropriétés à anticiper le changement. Son offre : la création de systèmes de recharge dans les parkings intérieurs et extérieurs, pour l’ensemble des véhicules présents.

Nous contacter pour plus d’informations