image
Retour
Infrastructure de recharge

Infrastructure collective alimentée en aval d’un compteur des services généraux

Question n°1 : Quelles sont les spécificités de ce type de branchement ?

En 2020, les immatriculations des véhicules hybrides et électriques ont bondi de 180%. Ce chiffre illustre l’énorme engouement des français pour le transport “vert”. Une tendance qui ne pourra que s’accentuer au regard du calendrier. En effet, fin 2022, un million des immatriculations devra concerner les véhicules hybrides ou électriques. 100 pour 100 elec répond à vos questions concernant le raccordement des places de parking au compteur des services généraux.

Ce mode de branchement s’inscrit dans le cadre du droit à la prise. Très simplement, il s’agit de relier électriquement, grâce à un câble, la place de parking au tableau des services généraux. Ce dernier gérant aussi l’éclairage des parties communes, le fonctionnement de l’ascenseur… Sa puissance doit donc être adaptée pour pouvoir répondre aux besoins d’alimentation électrique de quelques véhicules. Une solution rapide à mettre en œuvre pour les petites copropriétés car ne nécessitant aucune création de point de livraison spécifique.

Question n°2 : Cette solution ne présente t-elle que des avantages ?

Elle est limitée de par sa structuration même. En effet, si elle peut éventuellement répondre aux besoins d’alimentation électrique de quelques unités, elle est déjà caduque dans la majeure partie de copropriétés recensant au moins une dizaine d’appartements. En effet, la puissance électrique du tableau général est par définition limitée. A l’origine, il n’a pas été prévu pour ce nouvel usage. Par ailleurs, à supposer que la puissance du tableau général ne pose pas de problème, comme chaque place de parking doit être reliée par un câble électrique au tableau des services généraux, un maillage inextricable de fils se créerait. Dans le contexte actuel, où le nombre de véhicules électriques connaît un essor considérable, ce système est devenu inadapté pour répondre à la demande.

Question n°3 : Quid de la gestion de la facturation et de la maintenance ?

Cette solution implique que le syndic procède au relevé des compteurs et à la facturation des consommations des recharges électriques de l’ensemble de la copropriété. Une répartition devra naturellement être réalisée entre chaque utilisateur. L’ensemble de ces prestatations peut aussi, moyennant honoraires supplémentaires, être réalisé par une entreprise spécialisée. Il faudra également que le syndic ou la société désignée se charge de la gestion des recouvrements des factures. A noter également que les utilisateurs ne peuvent pas choisir leur fournisseur d’énergie.

Pour ce qui concerne la maintenance, seul le syndic de copropriété a la charge de l’entretien de l’installation électrique. Au final, cette solution implique que le syndic assure un grand nombre de prérogatives. Une mission supplémentaire qui ne fait pas toujours l’objet d’une définition stricte.

Nous contacter pour plus d’informations